Comment améliorer la qualité d’air intérieur d’un bâtiment ?

Le secteur du bâtiment connecté est en pleine mutation et ses enjeux aussi

En route vers un bâtiment durable !

Les entreprises comme les particuliers ont de nouvelles attentes, directement dues à l’évolution de nos modes : de vie, de consommation, de travail. Les réglementations aussi évoluent pour répondre à ces enjeux de sécurité, d’hygiène et aussi environnementaux. Par conséquent, les bâtiments d’entreprises ou d’accueil sont désormais amenés à devenir des espaces plus confortables, avec plus de services, davantage pensés pour les occupants et les visiteurs.

D’ici 2025, la réglementation imposera aux promoteurs, propriétaires et gestionnaires de parcs immobiliers, le partage des données récoltées dans les bâtiments (c’est ce que l’on appelle la gouvernance des données). L’objectif étant de rendre les données de consommation énergétique accessibles , de détection de pannes et autres, à tous les acteurs capables d’intervenir pour optimiser la maintenance et la gestion des ressources de chaque bâtiment connecté.

On connecte un bâtiment pour 3 raisons simples :

  1. Réduire sa consommation d’énergie et sa facture
  2. Optimiser les coûts d’interventions techniques
  3. Améliorer le confort des occupants et des visiteurs

Le saviez-vous ?

Les coûts d’exploitation et de maintenance d’un bâtiment représentent environ 75 % de son TCO (Total Cost of Ownership ou Coût Total de Propriété). D’ici 2030 les acteurs de l’immobilier devront justifier la mesure de l’empreinte carbone et de la performance énergétique de leurs bâtiments.

 

capteur de Co2 connecté

La surveillance de la qualité de l’air dans les bâtiments

Lorsqu’on parle de bâtiment connecté, la surveillance de la qualité d’air intérieur va de pair. La plupart des bâtiments intelligents sont des établissements du secteur tertiaire ou des structures qui accueillent du public.

Par exemple : un bâtiment d’entreprise, un établissement scolaire, de santé ou encore une salle dédiée à l’événementiel. Mais il peut tout aussi bien s’agir de bâtiments résidentiels (habitations, EHPAD).

Pourquoi placer des capteurs connectés dans un bâtiment ?

Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’améliorer considérablement notre cadre de vie et notre santé !

L’objectif est d’apporter plus de confort tout en réduisant sa consommation d’énergie, surtout dans ces endroits souvent très énergivores et, ainsi diminuer notre impact sur l’environnement.

C’est ici que les objets connectés interviennent. Grâce à différents capteurs placés dans tout un complexe, le gestionnaire est capable de mesurer une multitude de métriques pour agir en conséquence sur la consommation et sur les interventions techniques. Tout cela sans avoir besoin d’être sur place et de façon anticipée.

Par exemple : si vous détectez une fuite tant qu’elle est encore minime, grâce à un capteur de niveau d’eau très précis; réparer la fuite dès le début empêchera les conséquences suivantes : dégâts des eaux, facture d’eau élevée, coûts d’interventions multipliés et gaspillage des ressources en eau.

La pollution de l’air ambiant

La pollution de l’air ambiant d’une pièce ou d’un bâtiment peut être responsable du déclenchement de divers symptômes sur les personnes présentes : migraines, troubles de l’attention, de la vision et somnolence. Une étude du département de géographie, urbanisme et environnement de l’Université Concordia au Québec démontre qu’au-delà de l’impact des émissions de CO2 sur la santé et l’environnement : « chaque billion de tonnes de CO2 émis pourrait engendrer des pertes de PIB mondial d’environ un demi pour cent », expliquait le chercheur Damon Matthews en 2019, lors d’une interview.

capteur de Co2 connecté

Le capteur CO2 connecté :

Conçu pour la sécurité, la qualité et la sobriété de l’air ambiant, ce capteur est essentiel dans tous les établissements qui accueillent du public en continu, comme une école, pour optimiser le renouvellement de l’air intérieur.

Le capteur de température connecté :

Il permet de mesurer la température ambiante dans n’importe quel type de bâtiment afin d’améliorer la gestion de la consommation d’énergie et d’identifier les points de déperdition pour améliorer l’isolation d’une pièce ou d’un bâtiment.

La sonde hygrométrique connectée :

Dotée d’une grande précision de mesure, elle permet de contribuer à la qualité d’air ambiant pour la bonne santé des occupants, mais aussi des matériaux ou encore des appareils ou des produits sensibles.

plateforme de fleet management

Dans un souci de sécurité et d’hygiène, la France et l’Europe établissent des normes de plus en plus strictes quant à l’analyse de la qualité de l’air dans les établissements.

La norme NF EN ISO 16000-7 pour la qualité d’air intérieur régit la « Stratégie d’échantillonnage pour la détermination des concentrations en fibres d’amiante en suspension dans l’air ».
Dans le guide d’application GA X46-033, on retrouve des bonnes pratiques pour la mise en application et en conformité de cette norme.

Le saviez-vous ?

Un élève de primaire passe environ 24 heures par semaine à l’intérieur d’une salle de classe.
Tout cela sur de longues plages horaires et sans avoir conscience de son environnement.

 

plateforme de fleet management

En particulier depuis la réouverture des écoles après le début de la COVID-19 en 2020, la qualité d’air intérieur est devenue une priorité pour le gouvernement, qui s’est inquiété de la transmission aérienne du virus dans les salles de classe et des autres effets, notamment sur la concentration et la capacité d’apprentissage des enfants.

La meilleure façon d’agir contre la pollution de l’air ambiant est d’aérer de façon régulière.
Pour adopter les bons gestes et ne pas être en constante alerte lorsque l’on est occupé sur une activité ou une tâche, la solution la plus adaptée est de mesurer l’air ambiant à l’aide d’un capteur de CO2 dédié à la qualité d’air intérieur pour les écoles. C’est le gouvernement qui, en 2021, a recommandé aux établissements scolaires, l’installation de capteurs CO2 connectés dans les salles de classe en indiquant qu’il s’agissait d’un dispositif très utile et très efficace pour mesurer la qualité d’air intérieur. Ainsi, la surveillance de qualité d’air dans les établissements scolaires est désormais obligatoire.

Les avantages du bâtiment intelligent pour ses occupants

Depuis les lois Grenelles 1 et 2 et de récentes réglementations françaises (et de l’UE), il y a des obligations à respecter quant à la consommation énergétique des bâtiments mais aussi sur la qualité de l’environnement proposée à leurs occupants.

En effet, les premiers à bénéficier d’un bâtiment connecté (ou « intelligent) sont les occupants. Dans le cadre professionnel, le confort apporté par les nombreuses métriques analysées représente même un levier de performance.

    Dans le Smart Building, nous sommes capables d’accompagner les gestionnaires et de leur fournir des outils de pilotage de leur parc d’objets et de visualisation des données en temps réel, pour leur permettre d’être les plus réactifs possible sans effort supplémentaire. Ainsi, connecter une salle de classe, de réunion, de serveurs, une chambre froide, une sortie de secours ou un ascenseur, n’a jamais été aussi simple.

    Demandez une démo
    de nos solutions pour la qualité d’air

    SoDataViz - Exploiter les données IoT

    Laissez vos coordonnées et l’un de nos experts vous contactera pour programmer une démonstration personnalisée de nos solutions.

     

    Demandez votre web démo

    N’hésitez pas à partager, si vous aimez ce contenu !

    Ebook-Batiments-Intelligents-POP-UP

    Les clés d'une transition vers des bâtiments intelligents

    Découvrez 18 pages de conseils d'experts pour construire un bâtiment intelligent !

    Merci ! Surveillez votre boîte mail, vous allez recevoir le livre blanc dans quelques minutes… Si le mail se fait attendre pensez à consulter vos spams.

    Pin It on Pinterest

    Shares