Le transport en 2023 : tout ce qu’il y a à savoir sur les changements à venir, pour le suivi des camions en Europe

Emissions de CO2, kilomètres parcourus, catégorie de véhicules, pays d’origine et trajets effectués : rien ne sera plus laissé au hasard après la mise en place des changements demandés par l’Union Européenne en 2022. Et toutes ces évolutions seront effectives dès 2023, en plus du durcissement des contrôles sur les normes existantes, comme la norme Euro VI, applicable depuis 2013.

Également en vigueur ? Le Pacte Vert signé par le Parlement européen début 2022 pour rendre les normes sur les émissions de CO2 des véhicules légers, plus strictes. Une raison de plus d’adopter l’écoconduite pour les entreprises spécialisées dans le transport.

Quels sont les changements que tous les acteurs du transport doivent connaître ?

Pour rappel, l’objectif ambitieux de l’UE est d’atteindre une « mobilité routière zéro émission d’ici 2035« . Il est donc essentiel pour les acteurs du transport et de la logistique en France et en Europe, de connaître les enjeux et les solutions capables de maintenir leur activité en phase avec cet objectif. En effet, si la Commission européenne semble avancer à plus grands pas depuis 2021 sur le sujet des émissions carbones dans les métropoles, certains pays (comme la France, l’Espagne et le Portugal pour ne citer qu’eux), ont eux aussi pris le sujet à bras-le-corps. Ils activent des leviers pour améliorer leurs scores et concurrencer les chiffres attractifs de mobilité verte et de réduction des émissions CO2 des pays scandinaves (souvent cités en exemple).

Qui est concerné ?

L’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE) affirme dans un rapport datant de 2022, que le transport est responsable de 45% des émissions d’oxydes d’azote en Europe, mais aussi « d’une part importante des émissions totales d’autres polluants clés ».

industrie-4.0-enjeux

Pour les véhicules de transport amenés à circuler en zone urbaine voire en centre-ville, ils vont de plus en plus être remplacés par des véhicules légers. Ces derniers générant à la fois : moins de pollution de l’air, moins de pollution sonore et moins de trafic. Tout cela dans des zones qui, de surcroît, vont se transformer en zone 100% piétonnes pour beaucoup. Selon Mordor Intelligence (un cabinet de recherche des marchés complexes), le marché de la télématique devrait afficher un taux de croissance annuel d’environ 21% d’ici 2026. En effet, c’est une activité portée par la technologie et l’évolution des systèmes embarqués, utilisés dans quasiment tous les types d’industries pour le transport et la logistique, à des fins de sécurité, de traçabilité et de rentabilité.

Aujourd’hui, nous connectons les véhicules, peu importe leurs dimensions, leur type d’alimentation, les marchandises qu’ils transportent et leurs trajets effectués. De grands constructeurs automobiles et leur filière professionnelle signent des accords de partenariat avec des entreprises spécialisées dans les systèmes embarqués, pour garantir la connexion et la relève des données de leurs véhicules.

L’objectif étant d’analyser : la consommation, le comportement de conduite, assurer la sécurité des chauffeurs et les géolocaliser afin de calculer le temps de travail des employés des sociétés de transport.

Les camions pour le transport de marchandises (de 3,5 tonnes à 44 tonnes)

Quant aux routiers qui ne sont pas concernés par l’écoconduite en zone urbaine, la Commission européenne se tourne davantage vers des réglementations en matière de géolocalisation des poids lourds en fonction de leur pays d’origine et de leur destination.

La raison ? Elle souhait mieux tracer les échanges et leur impact sur l’environnement, mais aussi la sécurité routière des pays d’Europe qui voient, chaque jour, des milliers de camions transfrontaliers prendre la route sur leur territoire. D’ailleurs, en 2009, l’UE avait déjà limité le taux d’émission d’hydrocarbures, de monoxyde de carbone et de particules fines, pour les nouveaux véhicules immatriculés à partir de cette date. Depuis, viennent s’ajouter à la réglementation : des nouveaux polluants et des taux limite de plus en plus bas.

En près de 20 ans, on estime que ces limitations ont permis de diviser par trois les émissions de chaque véhicule, mais cela ne tient pas compte du nombre de véhicules qui a considérablement augmenté. D’où la volonté de l’UE d’optimiser le trafic routier des poids lourds, en plus d’améliorer la sécurité et le suivi des conducteurs.

Quel est le rôle du chronotachygraphe ?

Qu’il soit numérique ou analogique, le chronotachygraphe est un appareil qui enregistre les données relatives aux mouvements et aux temps d’arrêt de tous les véhicules de plus de 3,5 tonnes.

C’est donc la « boîte noire » des poids lourds de transport de marchandises. Il permet donc d’assurer le suivi des temps de trajet et de repos des chauffeurs de poids lourds, ordonnés par la loi (en France et en Europe). Effectivement, depuis le 2 février 2022, le spécialiste des camions France Routes nous explique que « tout conducteur routier franchissant une frontière de l’Union européenne doit veiller à ce que cette information soit renseignée dans son tachygraphe. »

dataprint synox iot

Pour l’UE c’est aussi un moyen de vérifier la validité du cabotage routier (autorisation temporaire qu’elle délivre aux transporteurs pour réaliser une livraison) et contrôler le respect des jours de carences entre les autorisations. En 2023, la nouvelle version du tachygraphe sera rendue obligatoire pour tous les nouveaux véhicules mis en circulation.

Plus automatisé, plus de capacité de stockage et plus de territoires couverts avec de nouvelles cartes, l’Union Européenne promet de réguler le trafic et d’améliorer les conditions de travail des chauffeurs routiers.

Quelle stratégie adopter pour le secteur de la télématique ?

Les solutions de fleet management

Selon des spécialistes américains de la gestion des risques : la technologie télématique permettrait de réduire de 30% les comportements de conduite à risque et donc par la même occasion, le coût des sinistres. En connectant les chronotachygraphes à des solutions IoT, nous pourrons ainsi connecter l’ensemble des données des camions et de la conduite pour automatiser la remontée des informations.

Cela va permettre d’éviter les potentielles erreurs de saisie et donc garantir la véracité des données de :

  • date et lieu de départ
  • destination et date d’arrivée
  • le kilométrage parcouru

Mais pas seulement !

En effet, une solution comme SoFLEET, permet aux sociétés de transport d’analyser à distance et en temps réel des données de consommation de carburants, de localisation et de comportement de conduite. Tout cela, en accompagnant les gestionnaires de flotte à optimiser le roulement de leurs véhicules, la maintenance et former les conducteurs à l’écoconduite.

Toujours selon Mordor Intelligence :  » En surveillant le comportement de conduite, l’état du véhicule et les intervalles d’entretien, les solutions télématiques aident à minimiser les incidents accidentels, les amendes pour excès de vitesse et les arrêts inutiles ».

SoFLEET est un outil de fleet management, qui couvre l’ensemble de la chaîne de valeur du transport, en apportant de l’intelligence grâce aux systèmes embarqués et à une plateforme unique, sécurisée et intuitive. La plateforme est directement conçue pour les gestionnaires de flottes et les conducteurs de véhicules professionnels.

plateforme de fleet management

Les villes durables qui prennent de l’avance

Pour ce qui est de la réglementation sur le trafic en zone urbaine et la limitation des émissions de Co2, les solutions de mobilité douces et de gestion de flottes de véhiculent permettent déjà de réduire la pollution de l’air dans certaines villes d’Europe. On estime qu’avec les attentes de l’UE, à grande échelle, c’est toute la chaîne du transport et de la logistique qui va améliorer son impact sur l’environnement et pas uniquement sur des zones délimitées.

    À terme, on comprend que l’objectif est aussi et surtout d’acquérir de la donnée analytique sur la consommation de carburant et la viabilité des méthodologies testées pour rendre le plus viable et le plus durable possible, les solutions adoptées. Avec l’augmentation des véhicules hybrides et électriques mis sur le marché depuis 2015 et la digitalisation du secteur du transport routier de marchandises, la gestion de flottes est devenue bien plus simple, plus efficiente et plus transparente.

      Demandez une démo personnalisée de notre plateforme de Fleet Management

      Logo SoFLEET by Synox

      Laissez vos coordonnées et l’un de nos experts vous contactera pour programmer une démonstration personnalisée de nos solutions.

       

      Demandez votre web démo

      N’hésitez pas à partager, si vous aimez ce contenu !

      Découvrez les 9 étapes indispensables à la réussite de votre projet IoT !

       Lancez votre projet IoT en toute sécurité grâce aux conseils de nos experts condensés en 17 pages et organisés autour de 9 points clés

      Merci ! Surveillez votre boîte mail, vous allez recevoir le livre blanc dans quelques minutes… Si le mail se fait attendre pensez à consulter vos spams.

      Pin It on Pinterest

      Shares