2022 : un début d’année mouvementé dans le monde de la connectivité, du M2M et de l’IoT

jerome tribune iot

Jérôme FENWICK, CTO de Synox

Alors que les réseaux cellulaires sont utilisés dans les projets IoT depuis plus de 20 ans, on assiste à un nouveau tournant dans l’usage des connectivités. Les opérateurs vont naturellement miser sur des réseaux cellulaires sous licence, comme le LTE-M et le NB-IoT.

En 2026, l’IoT cellulaire dépassera 61 milliards de dollars à l’échelle mondiale.

(source : étude de Juniper Research – 2020)

Ce tournant dans la connectivité IoT est d’autant plus marqué en ce début d’année 2022 que deux acteurs majeurs de la connectivité IoT ont fait des annonces capitales en ce premier trimestre. D’une part on assiste au redressement judiciaire de Sigfox et d’autre part à l’annonce de l’arrêt du réseau LoRaWAN d’Objenious (Bouygues Telecom).

 

Concernant l’arrêt du réseau LoRa d’Objenious ?

Que les utilisateurs de cette technologie se rassurent, Grégoire de Changy (Orange Business) a
confirmé que « Le climat actuel rend indispensable d’affirmer cette continuité d’exploitation. » et
assure qu’Orange couvre « tout le territoire avec plus de 4 800 antennes au total […] et les projets
se poursuivent de manière dynamique. Nous avons une croissance à deux chiffres d’année en
année sur le nombre d’objets connectés. » dans un article du JDN.

 

Notre CTO, expert en IoT depuis 20 ans, s’exprime sur le sujet :

Face au développement très rapide des technologies NB-IoT et LTE-M, l’opérateur Objenious nous a
notifié son choix d’accélérer leur déploiement au détriment du réseau LoRaWAN. Ce nouveau
positionnement de l’opérateur entrainera une clôture du réseau LoRa Objenious et des services
associés. Ils ne seront donc plus accessibles après décembre 2024. Cependant, nous allons
accompagner nos clients concernés avec un transition vers le réseau Orange.

Objenious a été créé en 2016 pour être le premier réseau LoRaWAN opéré de France. Ils ont cru dès les débuts au protocole LoRaWAN comme un moyen très prometteur pour le déploiement de projets IoT.

A l’époque, ils ont permis de connecter ce qui était « une nouvelle génération de capteurs IoT » pouvant fonctionner :

  • Sur pile très longtemps
  • Avec un protocole ouvert et interopérable
  • Sur une borne de fréquence libre, où n’intervient pas l’Arcep (contrairement à la 3G ou la 4G où les opérateurs paient très cher pour utiliser ces bandes de fréquences).

C’était un tout nouveau business model pour les opérateurs, et d’ailleurs Objenious a été le premier à y croire : LoRaWAN à l’époque commençait à séduire sur des projets locaux ; mais pour pouvoir déployer des projets IoT de plus grandes envergures, avec des objets en mouvement par exemple, il fallait un opérateur capable de déployer un réseau à l’échelle nationale.

Pour tous les acteurs de l’IoT, l’arrivée du premier opérateur de réseau LoRaWAN opéré de France a été un soulagement assez fort ; Concrètement cela nous a permis de déployer des projets IoT, qu’on ne pouvait pas déployer jusque-là, sur des projets purement privés.

Tous les acteurs de l’IoT y ont cru : que ce soient les fabricants de hardware LoRaWan ou encore les intégrateurs de réseaux IoT. Nous avons dû effectuer un travail de confiance auprès de nos clients : il a fallu prouver aux clients que le déploiement et la couverture réseau étaient suffisants et nationaux, même en zone rurale.

Dès 2016 et 2017 Synox a été l’un des premiers acteurs à utiliser ce réseau opéré en France.

A ce moment-là, notre offre a évolué pour permettre de gérer des réseaux privés (comme c’était déjà le cas) mais aussi pour permettre de gérer la mixité et ainsi déployer des objets sur des réseaux privés ou des réseaux opérés de manière transparente.

Comment Synox a su prendre le tournant du LoRaWAN à ses débuts ?

Depuis ces 8 dernières années nous avons appris à maîtriser ce réseau et à déployer des cas d’usages grâce à cette nouvelle technologie qui avait été démocratisée à l’époque par Objenious :

En 8 ans, nous avons déployé plusieurs milliers d’ objets sur ce réseau.

Les cas d’usages que nous avons le plus déployés sur ce réseau sont les compteurs d’eau connectés pour du Smart Building ou encore les places de parking pour de la Smart City par exemple.

En 2016, l’arrivée d’Objenious a donné la possibilité à nos clients de se dire : quand nous avons un réseau privé à proximité, on peut l’utiliser. Mais dans la majorité des cas, quand on est en dehors de cette zone, on va pouvoir utiliser le réseau public d’Objenious. Une alternative avec un coût maitrisé et une grande qualité de couverture.

Les limites du LoRaWAN

La limite principale est que les cas d’usages devaient être principalement sur le territoire national. Objenious délivrant un réseau uniquement opéré en France, même si nous avons vu naitre des premiers accords de roaming avec des opérateurs voisins pour permettre aux objets de passer les frontières tout en continuant à communiquer, les résultats n’était pas toujours très satisfaisants.

C’est surement une des raisons qui a limité les cas d’usages possibles avec Objenious, là où des clients souhaitaient avoir des cas d’usages à l’international avec des réseaux disponibles dans plusieurs pays comme avec Sigfox, l’opérateur n’y répondait pas entièrement.

Pourquoi ce changement de technologie ?

Des histoires de technologies qui changent on en a connu chez SYNOX depuis plus de 15 ans ! Le CSD Data qui s’est arrêté définitivement l’année dernière était annoncé depuis près de 10 ans et finalement nous avons dû faire une transition progressive. C’est d’ailleurs Orange qui a été le dernier acteur à l’arrêter pour prendre le temps de trouver des alternatives à des cas d’usages précieux comme ceux établis pour les pompiers.

Le RTC aussi va bientôt s’arrêter, alors qu’il était très utilisé par exemple dans les ascenseurs. Comme à chaque fois, il faut s’adapter, c’est aussi ça notre cœur de métier. Dans l’IoT on ne part jamais sur une technologie qui sera valable pendant 50 ans !

Ça bouge assez vite. D’où l’intérêt précieux d’être alerté par des acteurs comme Synox, et de se faire accompagner. Les technologies qui sortent sont de plus en plus performantes : comme la 4G ou la 5G, et on parle déjà même de la 6G. C’est un fait établi pour tous les acteurs de l’IoT : les opérateurs ne peuvent pas maintenir ad vitam æternam des technologies qui ont déjà quelques dizaines d’années d’expérience. Notre force est de savoir rebondir pour trouver les nouvelles alternatives selon les cas d’usages et les objets déployés.

Pour faire un parallèle assez simple, sur la partie matérielle par exemple, on ne pouvait pas imaginer il y a 10 ans que BlackBerry allait s’arrêter ! C’était utilisé par toutes les entreprises et il y a pourtant eu une fin. À cette période, on a pu voir deux types d’entreprises : celles qui ont tenu jusqu’au bout et celles qui ont anticipé très tôt le changement.

Le cœur de métier de Synox : l’IoT.

L’annonce officielle a eu lieu il y a quelques jours et des premiers clients, comme les métropoles, commencent d’ores et déjà à nous solliciter pour connaitre nos recommandations. Ils se demandent s’il faut arrêter le LoRa, s’il faut revenir en arrière… C’est ici qu’on retrouve notre cœur de métier : l’expertise métier des cas d’usages, des infrastructures et des réseaux.

Au cas par cas, on conseille nos clients : on n’a pas une solution unique qui convient à tout le monde, chaque solution dépend des cas d’usages, des contraintes techniques, des périmètres et des devices qui sont déployés.

C’est la même chose avec l’actualité qui concerne Sigfox : certains clients qui étaient 100% se posent déjà des questions : « Comment faire quand j’ai une partie de mon activité stratégique qui repose à 100% sur cette techno ? ». Et c’est là tout l’intérêt d’être accompagné par un expert comme Synox.

jerome tribune iot

C’est assez fréquent dans le monde de la connectivité, du M2M et de l’IoT. Chez Synox ça fait maintenant plus de 15 ans qu’on conseille nos clients et qu’on les accompagne dans ce genre de changement. C’est un fait d’actualité qu’on a déjà vécu précédemment, et auquel on a survécu !

Jérôme FENWICK, CTO de Synox

 

 

Qu’allons nous faire pour nos clients ?

Synox va faciliter la transition des projets Objenious.

Pour les projets dont le parc d’objets est déjà déployé sur Objenious, plusieurs solutions sont possibles.

Par exemple, pour les objets actuellement en parc, activés sur le réseau LoRa Objenious, Synox
envisage le passage au réseau LoRa Orange (Live Object) ou encore le déploiement d’un réseau
LoRa privé.

Concernant les objets LoRa à activer prochainement, Jérôme Fenwick recommande de favoriser le
réseau Orange. Comme à chaque transition technologique, Synox accompagnera ses clients à chaque étape pour
qu’ils puissent offrir à leurs clients, comme à vos collaborateurs, un accès fluide à leurs données.

L’avantage c’est que, depuis quelques années, Objenious n’est plus le seul opérateur opéré
LoRaWAN. Orange a également fait l’investissement d’un réseau avec une excellente couverture et
qualité de service. Jusqu’aujourd’hui, cela nous permettait entre autres d’activer parfois des projets
sur les deux réseaux, car ils pouvaient être complémentaires en termes de couverture.

Pour les personnes engagées avec Objenious c’est une bonne alternative : pouvoir basculer sur un réseau Orange, sur des offres équivalentes. Néanmoins, notre accompagnement sera capital, car selon le modèle d’objet, la bascule peut ne pas être automatique et donc parfois nécessiter une intervention et engendrer un effort terrain important. L’avantage c’est qu’Objenious nous a donné quasiment 3 ans pour nous préparer et switcher de manière progressive ces clients-là : fin prévue à fin 2024.

D’ailleurs, on préfère inciter les clients à switcher le plus tôt possible car quand un opérateur se désengage d’un réseau, on le sait, on l’a vu dans le passé avec d’autres opérateurs sur le GPRS ou la 2G : forcément à partir de ce moment-là la qualité de service du réseau diminue. Il va être moins bien entretenu, des antennes vont commencer à être démontées donc concrètement, des objets qui fonctionnaient vont ne plus fonctionner. C’est quelque chose qu’on a d’ores et déjà pu constater sur le réseau Objenious.

On sent que le réseau est moins couvrant que ce qu’il était il y a quelques mois.

Et pour les réseaux privés LoRaWAN ?

Notre force d’action est de pouvoir guider nos clients au cas par cas. On pourra être amenés à guider nos clients vers la mise en place d’un réseau privé, ou alors à basculer sur un autre réseau public.

On pourra aussi très bien les accompagner sur leurs équipements plus stratégiques afin de déployer des antennes privées pour qu’ils maitrisent le déploiement et l’indépendance de leur propre réseau.

Il y a aussi les nouvelles technologies cellulaires :

Nous sommes également un acteur de référence pour intégrer de nouvelles technologies à un projet IoT existant : notre expérience métier et terrain nous permettra d’accompagner nos clients vers le NB-IoT et le LTE-M. Effectivement on est aussi compatibles et experts sur ces technologies-là.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’on est capable de les aider à basculer et de les conseiller sur le meilleur réseau selon les cas d’usages déployés.

L’un des avantages de ces technologies est la capacité à mener des projets internationaux avec des technologies cellulaires adaptées ou de la carte SIM multi-opérateur pour donner la possibilité aux objets de passer les frontières plus facilement.

La qualité de couverture sera accrue avec des actions menées notamment par Objenious, qui mise sur une migration des clients vers le cellulaire et qui prévoit une couverture nationale des réseaux LTE-M et NB-IoT pour la fin de l’année. Ces deux réseaux seront complémentaires à la couverture nationale d’Orange en LTE-M et à celle de SFR en NB-IoT.

Que nous réserve l’avenir ?

Les réseaux satellitaires de type LPWAN sont aussi en expansion en ce moment, donc il y a plusieurs solutions de services orientées IoT qui vont être disponibles avant la fin du réseau LoRa d’Objenious : dès 2022 / 2023.

Les fabricants d’objets sont aussi en train de basculer : les objets qu’ils avaient en LoRaWAN vont bientôt être disponibles par exemple sur des réseaux satellitaires.

Tout l’intérêt de notre expertise sera d’accompagner nos clients à changer de technologie pour basculer sur des technologies qui n’existaient pas au moment où ils ont choisi le LoRaWAN.

tribune-jérome-objenious-iot-mockup

Un exemple de capteur qui s’est arrêté de fonctionner sous Objenious : notre système nous a alertés et nous l’avons migré sous Orange en deux clics !

Nous travaillons avec différents fournisseurs

pour proposer des solutions multi-opérateurs et mono-opérateurs selon les cas d’usages

Il existe différents cas

dans lesquels nous utilisons d’ores et déjà les technologies LPWAN cellulaire (NB-IoT et LTE-M)

Pourquoi travailler avec Synox ?

Intégrateur et éditeur de plateforme pour l’internet des objets, Synox vous dédie un interlocuteur unique pour faciliter la mise en place du projet de A à Z et vous conseille dans le choix technique de vos capteurs, en fonction des pré-requis de votre cas d’usage, dans le choix de votre connectivité sécurisée (cellulaires M2M avec ou sans APN privé, LPWA LoRa et Sigfox), dans le choix lié à l’hébergement de vos données, tout en intégrant les pré-requis de votre environnement technique et de vos choix technologiques.

clients

objets déployés

modèles différents de capteurs gérés

%

de satisfaction au Support Client

Le mot d’Emmanuel Mouton – CEO SYNOX

La bascule du réseau LoraWan d’Objenious à Orange ou vers un réseau LoraWan privé peut s’effectuer de manière très simple en fonction des typologies de capteurs.

 

Nous avons déjà commencé à le réaliser avec comme procédure (pour éviter les surcouts) d’effectuer un rejoint en fin de période d’engagement chez Objenious et en souscrivant un abonnement chez Orange.

 

Dans notre Plateforme de Device Management et Connectivity Management, l’hybridation des réseaux est primordiale pour éviter la dépendance envers un opérateur.

 

Attention toutefois, certains objets sont bloqués sur un réseau et nécessite un passage sur site alors que d’autres peuvent le faire en OTA.

Découvrez les 9 étapes indispensables à la réussite de votre projet IoT !

 Lancez votre projet IoT en toute sécurité grâce aux conseils de nos experts condensés en 17 pages et organisés autour de 9 points clés

Merci ! Surveillez votre boîte mail, vous allez recevoir le livre blanc dans quelques minutes… Si le mail se fait attendre pensez à consulter vos spams.

Pin It on Pinterest